Menu
Accueil
Pianos
Instruments
Partitions
Percussions
L'A.F.A.R.P
Education
Histoire
Lexique
Compositeurs
Instruments
Maîtres du piano
Art-pianos
Partenariat

 

 

 
 

histoireEn Europe, au cours de La période Médiévale, la musique était essentiellement vocale. Au sein de l'Eglise, elle a pris la forme du plainchant et du chant grégorien, tandis que la musique profane était constituée principalement des chants des ménestrels, des trouvères et des troubadours.

Si la notion de voix multiples ou polyphonie ( du grec, qui signifie "plusieurs sons") a commencé à faire son chemin dans le domaine religieux, les chants profanes ont continués d'être écrits pour une seule voix, et accompagnés de divers instruments.

La Renaissance (1450-1600) : La Renaissance a été marquée par des boulversements culturels très importants. les artistes d'Europe occidentale ont pris conscience de la richesse de l'Antiquité, et de celle d'un monde qui n'était plus restreint aux connaisances des théologiens du Moyen-Age. La musique a été moins affectée par ces changements que les autres arts, mais elle a tout de même subi les effets de ces concepts nouveaux. Le flamand Lasus et l'Italien Palestrina ont été les maîtres de la polyphonie de la Renaissance, un style qui donne aux parties chantées et à la mélodie une importance égale. L'espagnol Victoria s'est spécialisé dans l'art du contrepoint. En Angleterre, la musique profane s'est épanouie avec Byrd, qui, a aussi composé des mélodies, des oeuvres instrumentales, et des madrigaux.

Les débuts du Baroque (1600-1680) : Le compositeur le plus important des débuts de la période baroque est le compositeur italien Monteverdi. il a modifié en profondeur les styles dans lesquels il s'est exprimé, tant religieux que profanes, et a rénové les formes musicales traditionnelles. Le style très marquant de ses madrigaux annonce la cantate et le récitatif d'opéra qui s'épanouiront à la fin de la période baroque. Monteverdi a également été le premier grand compositeur d'opéras. pendant cette période, la musique d'église pour orgue est très présente. Le compositeur hollandais Jan Sweelinck a inventé de nouvelles formes musicales. Il a conçu la fugue dans son expression la plus aboutie, celle qui a influencé Bach.

La Baroque Tardif (1680-1750) : Du baroque tardif, on retiendra le goût prononcé d'une part pour l'opéra, comme Xerxès de Haendel, d'autre part pour les oratorios, dont les plus célèbres sont probablement la Passion selon Saint matthieu de Bach et le Messie de Haendel. ces deux oeuvres illustrent pleinement la richesse et la plendeur qui restent associées à cette époque. Autre contribution importante de la fin du baroque : la musique de danse. Elle a fait preuve d'une remarquable diversité avec le menuet, la gigue, la courante, l'allemande ou la sarabande. dans ce domaine, les musiciens ont eu largement recours aux ornements, autre caractéristique marquante de cette période.

La période Classique (1750-1830) : Largement inspirée des idéaux de la Grèce et de la Rome antiques, la période classique insisre sur la forme et la ymétrie dans les arts. Au plan musical, les ornements richement élaborés typiques du baroque tardif ont cédé la place à la simplicité et à l'élégance. Si l'émotion conserve une place importante, elle n'entrave plus la clarté et la structure formelle de la musique. La période classique a été baptisée "l'âge d'or de la musique", car c'est à cette époque que se sont développées les formes les plus essentielles de la musique classique : symphonie, concerto, sonate et quator à cordes.

Les débuts du Romantisme (1830-1850) : Considéré comme un musicien clasique au sens strict, Beethoven a aussi représenté, mieux que tout autre compositeur, les débuts de la période romantique. ses dernières oeuvres expriment une passion, un individualisme et un goût de l'expression personnelle typiques de ce que sera l'esprit du romantisme. Au début de la période romantique, les compositions sont toutes chargées d'émotion et d'expression individuelle sous leurs formes les plus extrêmes, qu'il s'agisse de joies ou de peines, de réussites ou d'échecs, de passion ou de désespoir.

Les débuts du 20ème siècle (1900-1930): A la fin du XXème iècle, le romantisme avait atteint ses limites, notamment dans les opéras de Wagner. De nouvelles formes musicales expérimentales ont commencé à voir le jour, en rupture avec la tradition romantique. elles apparaissent en particulier avec le tyle impressionniste de Debussy et de Ravel, ou avec le surréalisme de Satie. Stravinski a fait scandale lors de la création du sacre du printemps, en 1913, en mettant l'accent sur l'irrégularité des rythmes. Ont suivi alors les expériences menées par Bartok sur le rythme et les degrés de la gamme. Enfin l'approche atonale et sérielle menée par Shönberg et ceux qui lui ont succédé, Alban Berg et Anton Webern, a été l'une des expériences les plus durables de cette période.

 

                 
   
copyrights 2015 © symphonieantilles.com